Les nouvelles formules d’épargne du Crédit Municipal de Paris

Article publié le 20 juin 2012 - Flux RSS

Apparu voilà quelques siècles déjà, le Mont-de-Piété, devenu aujourd’hui, le Crédit Municipal de Paris, familièrement appelé également « Ma tante », a donc su, au fil du temps, évoluer avec la société, à laquelle il tente d’apporter le meilleur soutien, pour proposer désormais des solutions d’épargne, représentées alors par un livret d’épargne et un compte à terme.

Une évolution nécessaire pour les usagers

Ayant débuté son activité dans le domaine du prêt sur gage, le CMP étend, à présent, celle-ci, grâce notamment à la création, en 2005,  de sa filiale bancaire CMP Banque, qui a déjà permis la distribution également de micro-crédits personnels, avant que ne soient mises en place ces deux nouvelles solutions baptisées « Livret Solidarité » et « Compte à Terme Solidarité ».

Permettant, pour le premier, d’épargner jusqu’à 300 000 €, à un taux de rémunération parmi les plus élevés du marché, à 2,5 % brut actuellement, ce placement dont le rendement peut être rehaussé de 0,2 % pour les fonctionnaires apparaît comme un bon moyen de faire fructifier un capital, Bernard Candiard, Directeur Général du CMP soulignant alors que cette offre figure dans la moyenne du marché de ce type de formules solidaires.

Pour ce qui concerne le compte à terme, celui-ci permet alors de placer jusqu’à 500 000 € sur une durée de 6, 9 ,12, 18 ou 24 mois, qu’il est possible de renouveler, le taux de rémunération maximal atteignant ici 3,75 % brut, chacun pouvant donc opter pour la solution qui lui convient le mieux, en fonction de ses besoins et attentes.

Accessibles en ligne, ce qui est tout à fait nouveau, ces deux placements pourront ainsi être souscrits par tous, sur l’ensemble du territoire, ce qui élargit donc considérablement le public concerné, le responsable du CMP expliquant toutefois que, dans le cas où cette nouvelle présence pénaliserait trop durement les autres organismes répondant à des critères similaires, une compensation pourra être étudiée, cette institution n’entendant pas mener de concurrence déloyale.

Un choix judicieux pour le CMP

Ayant, dès ses débuts, basé son fonctionnement sur la collecte des dépôts des particuliers pour le financement des prêts sur gage, le CMP semble souhaiter aujourd’hui retrouver cela, raison pour laquelle il lance ce livret d’épargne et ce compte à terme, préférés alors à une orientation toujours plus grande vers les marchés financiers, comme l’explique, à nouveau, Bernard Candiard lui-même.

Devant actuellement faire face, du fait d’un contexte économique difficile, à  une recrudescence des demandes d’emprunts par les ménages, le CMP, qui avoue recevoir quotidiennement entre 700 et 800 personnes, a ainsi visiblement fait le meilleur choix pour pouvoir continuer de satisfaire un maximum de besoins, ce mode de fonctionnement lui ayant également donné l’opportunité de diminuer les taux d’intérêt, ce qui se révèle être également essentiel pour pouvoir commercialiser des solutions toujours plus intéressantes pour des particuliers en difficulté et pour qui le recours à ces formules peut leur permettre de retrouver un certain équilibre financier et de pouvoir ainsi repartir de la meilleure manière qui soit.